Drôme : devant les Linky, leur fils de 3 ans déclenche des crises d’épilepsie

Linky épilépsie enfant 3 ans

Titouan a 3 ans et demi et souffre d’une forme rare d’épilepsie. Lors d’un séjour dans un village de vacances, ses parents se sont rendus compte qu’en présence de plusieurs compteurs Linky, le petit garçon a fait des crises inhabituelles.

« Nous ne sommes pas du tout anti-technologie… En fait, tout ce qui est big data, utilisation des données personnelles par Enedis, ça nous importe peu ! » Jérôme et Virginie vivent depuis dix ans dans une maison d’un lotissement de Coux, près de Privas, avec vue sur la campagne voisine, et le Vercors, au loin.

« Un paysage de vacances ! », plaisante le couple, qui a un jardin où peut jouer Titouan, bonhomme de 3 ans et demi. Sauf que le couple craint que d’ici quelques mois, ce ne soit plus le cas. « D’ici 2021, il est prévu que tout le quartier soit équipé des compteurs Linky. »

Le nouveau compteur connecté grâce auquel Enedis peut estimer la consommation électrique des abonnés, sans se déplacer, et qui crée la polémique chez les habitants qui craignent que le fournisseur d’électricité n’en sache trop sur leur vie privée.

« Nous, on s’en fiche qu’ils sachent à quelle heure tourne notre machine à laver. Par contre, on a constaté qu’en présence de ces compteurs, notre fils déclenche d’importantes crises d’épilepsie. »

Lorsqu’il avait 3 mois, les médecins ont diagnostiqué chez Titouan une forme rare de cette maladie. « Comme toute maladie rare, très peu d’études ont été faites… Par contre, si rien n’est scientifiquement prouvé, on est sûr de ce que l’on voit… »

Trois crises d’épilepsie par nuit à côté du Linky, aucune loin du compteur

Et en mai 2018, ce qu’ils ont vu les a convaincus de lutter contre l’installation du compteur « intelligent ». « On séjournait dans un village de vacances dans le Gard où tous les studios étaient équipés du Linky. Chaque nuit, trois fois par nuit, Titouan a fait des crises d’épilepsie. La journée, on allait se promenait dehors, et là les crises cessaient… »

Ce qui a inquiété le couple, c’est que jamais leur fils ne fait de crise la nuit. « On nous a dit que le changement de lieu l’avait peut-être stressé… Mais Titouan a l’habitude : nous passons souvent des week-ends ailleurs, dans notre famille, chez des amis, nous sommes déjà partis en vacances au Grau-du-Roi et jamais cela ne s’est jamais produit… »

C’est ainsi que Jérôme et Virginie en ont déduit que leur petit garçon était électro hypersensible. « Chez nous, on a enlevé le wifi, et on a arrêté de l’exposer aux téléphones portables… Le problème, c’est que si on installe le Linky dans notre maison, ou dans le quartier, nous n’aurons aucun moyen de le protéger. Sa chambre est située à 2 mètres du compteur électrique. »

Ce qu’ils mettent en cause, c’est le courant CPL (porteur de ligne), qui permet aux compteurs de transmettre les informations à Enedis en remplaçant le wifi, et qui émettrait les ondes nocives.

« Nous avons engagé une procédure en justice, et nous avons obtenu une conciliation avec Enedis, mais pour l’instant ils ne font aucun pas vers nous… Nous ne sommes même pas opposés au compteur en soi e dont nous ne voulons pas, c’est du CPL, ni chez sa nounou, ni chez nous, ni dans les maisons voisines. Nous voulons que Titouan puisse continuer à jouer dans le jardin en paix. »

« D’autres cas en France »

En fouillant sur internet, les Ardéchois se sont rendus compte qu’ils n’étaient pas les seuls parents d’enfant épileptique à s’inquiéter de l’installation du compteur Linky.

« On a vu qu’une famille d’Auch (Gers) avait le même problème e compteur Linky installé chez eux déclenchait des crises chez leur enfant… »

Selon La Dépêche du midi, la famille avait même décidé de vivre sans électricité, car les crises de l’enfant étaient multipliées par deux en raison des ondes émises par le compteur. Finalement, Enedis avait consenti à retirer le Linky, début 2018.
Une nouvelle audience devant la justice le 12 septembre

Le 12 septembre, les parents de Titouan et Enedis devraient se retrouver devant le tribunal de Privas. « Ce que l’on attend, c’est qu’Enedis consente à renoncer à poser le compteur chez nous, et dans les maisons voisines. En fait, ce que nous aimerions, c’est qu’un périmètre autour de la maison soit défini pour que les ondes nocives à Titouan ne puissent pas l’atteindre. »

Par Audrey MOREL | Publié le 10/07/2019   source ICI

Un commentaire sur “Drôme : devant les Linky, leur fils de 3 ans déclenche des crises d’épilepsie

  1. Nous avons découvert que ma fille faisait des crises d’épilepsie à cause de la technologie sans fils aussi ! On en a déduit qu’elle était électrosensible… Les champs magnétique de l’électricité peuvent l’affecter aussi…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s