À la Une

Réunion linky info du 16 Janvier 2019

Grasse: Le compteur linky arrive dans votre ville prochainement 

Salle polyvalente de Saint Jacques à Grasse

 réunion du 16 janvier 2019 à la salle polyvalente de Saint Jacques à Grasse

 

présentation linky l'envers du décor

présentation linky l'envers du décor sommaire

Article Nice Matin du 8 Février 2019

Linky réunion st jacques Nice matin

 

Source ICI

Justice: Une nouvelle victoire contre Linky

Une nouvelle décision de justice vient, au nom du principe de précaution, protéger pour quelques années ceux qui ne veulent pas du compteur intelligent Linky.

LINKY - Action nationale MySMARTcab

Nouvelle bataille judiciaire dans le combat opposant Enedis à ses clients dans le déploiement de Linky . Et nouvelle victoire pour ses détracteurs, cette fois-ci au nom du principe de précaution.

Au cœur de l’affaire, un particulier atteint d’hypersensibilité électromagnétique qui refuse l’installation chez lui du compteur communicant Linky. Les juges d’appel, confirmant les mesures protectrices ordonnées en référé, ont estimé qu’Enedis avait violé le principe de précaution en ne tenant pas compte des incertitudes sanitaires reconnues par l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses). Et que ce principe pouvait être invoqué en référé.

« Sa méconnaissance cause un trouble manifestement illicite qu’il convient de faire cesser », a estimé la cour d’appel. « Une procédure collective doit être lancée d’ici l’été, et le procès va durer des années. Les victimes pourront ainsi être protégées grâce au référé, le temps que l’on statue sur le fond de leur dossier », se réjouit Arnaud Durand, avocat.

Cette décision a été rendue par la Cour d’appel de Grenoble le 10 mars 2020, avec le n° RG 19/03354.

Source: ICI

Incendie de compteur, le pire évité par l’habitant avec son extincteur…

À Trith-Saint-Léger, un feu de compteur provoqué par une pompe à chaleur ?

Ce mercredi matin, un incendie a éclaté, rue Marceau à Trith-Saint-Léger, chez des sexagénaires qui devront rester chez leur fils durant plusieurs jours. Le feu, qui a pris au niveau du compteur, a pu être maîtrisé avant qu’il ne se propage au reste de la maison.

Le feu a pris au niveau du compteur électrique. PHOTO «
LA VOIX
»

Le problème, c’est que la totalité des 2830 linky de la commune ont été installés, ce qui laisse quand même un sérieux doute sur l’origine.

Vers 8 h 30 mercredi, près d’une vingtaine de sapeurs-pompiers de Trith, Valenciennes, Douchy et Denain ont convergé vers la rue Marceau. C’est un couple de sexagénaires qui a alerté les secours. « On venait de se réveiller. J’étais aux toilettes lorsque j’ai entendu un gros claquement. Sur le coup, j’ai pensé qu’un fusible avait dû sauter », explique l’habitant. Mais l’odeur de brûlé était prégnante. Lorsqu’il a ouvert la porte du placard qui abrite le compteur électrique, « c’était en feu !, décrit le couple. Et le détecteur de fumées s’est mis à sonner ».

Les pompiers, qui étaient assistés par une patrouille de police et des techniciens d’Enedis, ont pu maîtriser le sinistre à l’aide d’un extincteur avant qu’il ne se propage au reste de la maison. Si les dégâts sont limités, le couple devra dormir chez son fils durant plusieurs jours, le temps que le réseau électrique puisse être réparé. « Ce qui nous interpelle, c’est qu’un chauffagiste nous avait installé une pompe à chaleur il y a huit jours », poursuivent les Trithois. En montrant comment le câble du chauffage était connecté au compteur. Un lien sera-t-il établi entre les deux événements ? Ce sont les experts en assurance qui se pencheront sur la question.

Le doute reste prégnant malgré les explications sur l’éventuel origine. 

source ici

Incendie évité par l’intervention d’un voisin, Enedis n’y voit pas de la même façon.

Témoignage d’un habitant d’un immeuble à Grasse, qui a évité le pire, par son intervention.

linky vis non serré

Suite à une panne d’ascenseur qui dure depuis presque 3 semaines, et  à l’intervention du dépanneur, un habitant de Grasse, sauvent tous ses voisins d’un incendie, par sa recherche de la panne, quel fut sa découverte.

Surpris de constater que le linky qui désert l’alimentation de l’ascenseur a une des bornes même pas serrée, et le fil en dessous noirci.

Il appel Enedis, qui lui reproche d’être intervenu et de lui mettre une amande.

Voici son témoignage en image, et la conversation avec l’agent Enedis.

 

Linky posé il y a 1 an 1/2 se consume sous ses yeux. Son assurance refuse de lui rembourser son portail détruit par les flammes.

Linky posé il y a un an et demi se consume sous ses yeux.

Son assurance refuse de lui rembourser son portail détruit par les flammes.

Linky incendie se consume sous ses yeux

« L’air inquiet, Matthieu Violette contemple son portail en partie fondu par les flammes.
« Heureusement que le compteur était dehors et pas dans mon sous-sol », souffle cet habitant de l’avenue du Maréchal-Leclerc, à Frépillon. Le 24 février, vers 4 heures du matin, Matthieu et sa femme sont réveillés en sursaut par des détonations.
« Cela faisait comme des petites explosions. On pensait à un feu d’artifice, mais une fois dehors, j’ai vu des flammes au-dessus de mon portail », raconte le jeune homme.
Son compteur électrique Linky® se consume sous ses yeux. « L’incendie a été éteint par les pompiers, mais on voyait encore des arcs électriques, se souvient Matthieu. Le technicien d’Edf qui est intervenu était tout penaud et n’a pas su me dire pourquoi mon compteur avait pris feu. »

ORIGINE INCONNUE

Deux semaines après cet événement, l’origine du sinistre n’est toujours pas connue. Pour Matthieu, l’hypothèse d’un incendie volontaire ou d’un acte de malveillance est peu crédible.
En revanche, il s’interroge sur la qualification des entreprises prestataires chargées de la pose du compteur par Enedis (ex-Erdf en charge du réseau et de la pose des compteurs Linky, Ndlr). Depuis l’installation de son Linky®, il y a un an et demi, les dysfonctionnements se sont accumulés.
« Dès qu’ils l’ont posé, j’ai eu des soucis avec mon déclencheur jour-nuit et je n’avais plus d’eau chaude le matin, explique-t-il. Ensuite, Enedis m’a contacté pour me dire qu’ils n’arrivaient pas à enregistrer ma consommation d’électricité. »

REFUS DE L’ASSURANCE

Depuis l’incendie, Matthieu est toujours dans le flou : « Je n’ai eu aucun retour de la gendarmerie ou d’Enedis », soupire-t-il. Pire ! Son assurance refuse de lui rembourser son portail détruit par les flammes.
« Elle considère qu’il s’agit d’un bien extérieur et que cela n’est pas pris en charge par mon assurance habitation, peste le père de famille frépillonnais. J’en suis de ma poche pour remplacer mon portail et je devrai me retourner contre Enedis. »
Installé par vagues successives dans toute la France, le nouveau compteur communiquant Linky®, qui mesure et transmet en temps réel les consommations d’électricité, fait l’objet de nombreuses polémiques.
Celui-ci est mis en cause dans plusieurs cas de départs de feu en France. Invité à s’exprimer sur ce sinistre, Enedis livre sa version des faits :
« Les équipes d’Enedis ont été contactées par les pompiers et sont aussitôt intervenues pour mettre en sécurité l’installation électrique et rétablir l’électricité chez le client de manière provisoire. À ce jour, aucun fait ne permet de déterminer l’origine de l’événement. Les causes d’un incendie sont multiples et l’analyse de chaque cas est complexe. Il convient donc de ne pas tirer de conclusions hâtives qui ne s’appuient sur aucun fait avéré. Par ailleurs, aucune expertise d’assurance n’a jamais mis en cause le compteur Linky en France sur un sinistre. Dans le cas où la responsabilité d’Enedis serait mise en cause par les expertises, l’entreprise assurera pleinement sa responsabilité. » » »

Par : Romain Dameron|
Source actu.fr

Linky : huit communes frondeuses devant le tribunal administratif de Nice

Le tribunal administratif de Nice s’est penché sur toute une série de décisions et délibérations municipales visant à suspendre l’installation des compteurs Linky, ou à en limiter le déploiement aux seuls logements dont les occupants auraient clairement exprimé leur accord.

See the source image

Le tribunal administratif de Nice s’est penché sur toute une série de décisions et délibérations municipales visant à suspendre l’installation des compteurs Linky, ou à en limiter le déploiement aux seuls logements dont les occupants auraient clairement exprimé leur accord.

Dans le premier cas : Saint-Léger et Villars-sur-Var, où le conseil municipal s’est prononcé contre le remplacement de l’existant par le fameux compteur « communicant ». Dans le deuxième cas : Saorge, Saint-Laurent-du-Var, Vence, Gilette, Villeneuve-Loubet et Saint-Cézaire-sur-Siagne, où l’on entend assujettir les modalités d’implantation à l’assentiment des habitants.

LA LIBERTÉ D’EXERCER SON CHOIX

Les avocats chargés de défendre les intérêts des communes, l’un d’entre eux dénonçant d’ailleurs des « conclusions à la cornecul » émanant du préfet, ont réitéré leurs arguments de principe. La liberté des usagers d’exercer leur choix. La nécessité de s’assurer que le propriétaire ou le locataire du logement a bien formulé son accord pour l’accès. La possibilité pour chacun d’exercer son droit de refus par lettre simple. Ainsi que son refus de voir les données collectées par le compteur communiquées au distributeur d’énergie.

Le rapporteur public a rappelé que la société Enedis, ex-ERDF, agit dans le cadre d’une mission de service public. Que les communes n’ont pas de compétence en la matière. Qu’il n’y aurait ici aucun motif réel de trouble à l’ordre public. Et que la collecte et la transmission des données sont déjà prévues par le droit existant. Au final, l’annulation des délibérations est demandée.

La décision a été mise en délibéré.

Source: Nice matin

Drôme : devant les Linky, leur fils de 3 ans déclenche des crises d’épilepsie

Linky épilépsie enfant 3 ans

Titouan a 3 ans et demi et souffre d’une forme rare d’épilepsie. Lors d’un séjour dans un village de vacances, ses parents se sont rendus compte qu’en présence de plusieurs compteurs Linky, le petit garçon a fait des crises inhabituelles.

« Nous ne sommes pas du tout anti-technologie… En fait, tout ce qui est big data, utilisation des données personnelles par Enedis, ça nous importe peu ! » Jérôme et Virginie vivent depuis dix ans dans une maison d’un lotissement de Coux, près de Privas, avec vue sur la campagne voisine, et le Vercors, au loin.

« Un paysage de vacances ! », plaisante le couple, qui a un jardin où peut jouer Titouan, bonhomme de 3 ans et demi. Sauf que le couple craint que d’ici quelques mois, ce ne soit plus le cas. « D’ici 2021, il est prévu que tout le quartier soit équipé des compteurs Linky. »

Le nouveau compteur connecté grâce auquel Enedis peut estimer la consommation électrique des abonnés, sans se déplacer, et qui crée la polémique chez les habitants qui craignent que le fournisseur d’électricité n’en sache trop sur leur vie privée.

« Nous, on s’en fiche qu’ils sachent à quelle heure tourne notre machine à laver. Par contre, on a constaté qu’en présence de ces compteurs, notre fils déclenche d’importantes crises d’épilepsie. »

Lorsqu’il avait 3 mois, les médecins ont diagnostiqué chez Titouan une forme rare de cette maladie. « Comme toute maladie rare, très peu d’études ont été faites… Par contre, si rien n’est scientifiquement prouvé, on est sûr de ce que l’on voit… »

Trois crises d’épilepsie par nuit à côté du Linky, aucune loin du compteur

Et en mai 2018, ce qu’ils ont vu les a convaincus de lutter contre l’installation du compteur « intelligent ». « On séjournait dans un village de vacances dans le Gard où tous les studios étaient équipés du Linky. Chaque nuit, trois fois par nuit, Titouan a fait des crises d’épilepsie. La journée, on allait se promenait dehors, et là les crises cessaient… »

Ce qui a inquiété le couple, c’est que jamais leur fils ne fait de crise la nuit. « On nous a dit que le changement de lieu l’avait peut-être stressé… Mais Titouan a l’habitude : nous passons souvent des week-ends ailleurs, dans notre famille, chez des amis, nous sommes déjà partis en vacances au Grau-du-Roi et jamais cela ne s’est jamais produit… »

C’est ainsi que Jérôme et Virginie en ont déduit que leur petit garçon était électro hypersensible. « Chez nous, on a enlevé le wifi, et on a arrêté de l’exposer aux téléphones portables… Le problème, c’est que si on installe le Linky dans notre maison, ou dans le quartier, nous n’aurons aucun moyen de le protéger. Sa chambre est située à 2 mètres du compteur électrique. »

Ce qu’ils mettent en cause, c’est le courant CPL (porteur de ligne), qui permet aux compteurs de transmettre les informations à Enedis en remplaçant le wifi, et qui émettrait les ondes nocives.

« Nous avons engagé une procédure en justice, et nous avons obtenu une conciliation avec Enedis, mais pour l’instant ils ne font aucun pas vers nous… Nous ne sommes même pas opposés au compteur en soi e dont nous ne voulons pas, c’est du CPL, ni chez sa nounou, ni chez nous, ni dans les maisons voisines. Nous voulons que Titouan puisse continuer à jouer dans le jardin en paix. »

« D’autres cas en France »

En fouillant sur internet, les Ardéchois se sont rendus compte qu’ils n’étaient pas les seuls parents d’enfant épileptique à s’inquiéter de l’installation du compteur Linky.

« On a vu qu’une famille d’Auch (Gers) avait le même problème e compteur Linky installé chez eux déclenchait des crises chez leur enfant… »

Selon La Dépêche du midi, la famille avait même décidé de vivre sans électricité, car les crises de l’enfant étaient multipliées par deux en raison des ondes émises par le compteur. Finalement, Enedis avait consenti à retirer le Linky, début 2018.
Une nouvelle audience devant la justice le 12 septembre

Le 12 septembre, les parents de Titouan et Enedis devraient se retrouver devant le tribunal de Privas. « Ce que l’on attend, c’est qu’Enedis consente à renoncer à poser le compteur chez nous, et dans les maisons voisines. En fait, ce que nous aimerions, c’est qu’un périmètre autour de la maison soit défini pour que les ondes nocives à Titouan ne puissent pas l’atteindre. »

Par Audrey MOREL | Publié le 10/07/2019   source ICI